Historique

La JdlC a été fondée à Peseux en 1983,  à l’initiative des paroisses réformées et catholiques de la Côte. Réalisant, à l’époque, que leurs budgets consacrés à la jeunesse étaient conséquents et constatant que les adolescents fréquentant leurs activités appartenaient, en majorité, à une classe sociale aisée, certains paroissiens ont eu l’idée de développer des activités accessibles aux jeunes marginalisés de la région et le projet d’un centre d’animation de jeunesse laïque a émergé.

Historique_2

Rapidement constituée en association, la JdlC a d’abord été financée par des parents et des privés interpellés par la cause des jeunes, ainsi que par le conseil inter-paroissial. Parallèlement, le conseil communal de Peseux se trouvait, au même moment, confronté à une recrudescence de la délinquance et de la toxicomanie chez les mineurs du village. Un partenariat s’est donc logiquement concrétisé. La JdlC a rapidement disposé d’un petit budget permettant l’engagement d’un animateur professionnel. En 1986, une nouvelle étape est franchie avec l’obtention de subventions régulières des autorités communales de Peseux et de Corcelles-Cormondrèche (qui sont représentées dans le comité de l’association). Ces moyens plus importants ont non seulement permis d’engager un 2ème animateur mais également d’ouvrir, en 1994, un second local à Corcelles.

Historique 1

Les fondateurs de la JdlC, les anciennes équipes d’animation et l’équipe actuelle.

De par sa structure (communes, paroisses, membres individuels) et son histoire, l’association a toujours été bien soutenue dans la région. Au niveau politique, tous les partis sont unanimes à reconnaître l’importance de son action. Les différents comités qui se sont succédé à la tête de l’association se sont montrés dynamiques et ouverts au dialogue. Les activités de la JdlC peuvent donc s’appuyer sur une structure forte qui permet de travailler avec sérénité. L’association a pu, tout au long de son histoire, développer ses activités en augmentant ses postes en animation et en disposant de meilleures infrastructures. Actuellement, elle veille à poursuivre ses efforts dans l’amélioration de ses outils.

L’association affirme qu’elle répond à une demande des adolescents. Dans cette période de leur vie où les jeunes ont besoin de quitter leur cellule familiale, elle propose un encadrement adapté et une diversité d’activités qui en fait un outil utile, en fin de compte, à toute la population.